Ce n’est pas parce qu’on est coach de vie qu’on ne coule pas de temps à autre.

J’aime partager ici ce qui m’émerveille et (m’)inspire.

Et aussi ce qui va moins bien.

Le développement personnel et le travail sur soi ne nous épargnent pas les émotions pénibles ni les passages à vide.

Il ne rend pas supérieur, ni aux autres, ni à son ancien soi, ni à son futur soi. Il ne nous déconnecte pas de notre profonde humanité. Au contraire, même.

Il procure des outils pour rebondir plus vite ou, à défaut, ne pas continuer à s’enfoncer.

Oui, parfois les émotions négatives s’engouffrent dans ma vie, big time.

J’ai déjà parlé sur ce compte de ma colère, ma tristesse, ma déception…
Et c’est OK. On peut ressentir toutes les émotions et s’en sortir. Mieux qu’avant. Plus claire. Plus sereine.

Je suis arrivée chez moi dimanche dernier après l’hiver en Sicile.
J’ai tout rangé et commencé à remplir la piscine.
Et le lendemain matin, j’ai coulé.

Pas dans la piscine.

Dans mon café, au petit-déjeuner.

À cause des carottes (je mange toujours crudités/houmous au p’tit dej).

Elles avaient la consistance et le goût du carton.

Mon cerveau a hurlé : « Et tu es rentrée pour ÇA !!? Pour mettre de la nourriture médiocre dans ton corps ? »

Et après, c’est parti en vrille.
Zéro contrôle.

Qu’est-ce que je fais ici ? Pourquoi je suis rentrée ?
Tout est nul ici. Je n’aime rien.
Qu’est-ce que je fais de ma vie ?
Ce n’est qu’une suite de mauvaises décisions.
Je dois tout changer.
Tout recommencer.
Etc.

… Ça, c’est normal.
C’est juste un cerveau qui raconte n’importe quoi.

Comme tous les cerveaux (60 000 pensées par jour, ce ne sont pas que des idées de génie !)

Et un humain qui CROIT ces pensées.

Mauvaise combinaison.

Toutes ces pensées qui spiralaient ont créé une série d’émotions très désagréables. Je me sentais perdue, perdante, dépassée, bloquée, coupable, nulle, désespérée…

Alors j’ai cédé.

Je me suis abandonnée aux émotions.

Je les ai ressenties dans mon corps.

J’ai écouté ce qu’elles me disaient.

Mais je n’ai ni agi ni réagi.

Parce que les actions prises dans un tel dés-alignement ne font qu’aggraver la situation.
Mon cerveau me disait de fuir la situation, mais je savais qu’il n’y avait pas de danger auquel échapper.

Après l’orage émotionnel, je suis revenue aux bases.

J’ai toujours le choix.

Oui, tout quitter, tout changer, c’est toujours possible.

Mais est-ce ce que je veux vraiment ?

J’ai répondu à toutes les questions.

J’ai refait mes choix.

Pas en fonction des décisions prises « avant » (il y a des années, des mois, des semaines ou hier), mais en fonction de ce moment précis de ma vie.

J’ai décidé que j’étais vraiment à la place que j’avais choisie.
J’ai écouté ce que ce fort message venu de mon corps me disait.
J’ai listé toutes les raisons pour lesquelles je suis au bon endroit.
Je me suis demandé sur quel point mes actes n’étaient pas en accord avec mes aspirations profondes.
Mon alimentation.
(Oui, je sais, ça fait pas mal de circonvolutions pour arriver au point de départ. C’est ça, être humain.

Au lieu de continuer à vaguement minimiser la nourriture animale sans faire de vrai plan, j’ai décidé d’aligner mes actes à mes valeurs et de changer mon régime alimentaire intentionnellement.
Je me suis sentie inspirée et connectée.
Sur cette base, j’ai défini des objectifs et un plan d’action. Je ne me suis pas mise en mode « tout ou rien ».
J’ai décidé de privilégier la curiosité et de faire ce changement avec une énergie qui marche super pour moi : Fun&Easy.

(Mon mot d’intention 2020, que je continue d’appliquer encore et encore)

Et vous, quels sont les changements qui vous tarabustent ?
Savez-vous que nous avons plus de succès pour changer quelque chose quand nous avons au préalable fait la paix avec là où nous sommes ?

Si vous avez envie d’être épaulée dans un projet, vous pouvez me contacter.

Si vous avez récemment fait un changement, n’hésitez pas à le partager ainsi que l’énergie qui vous a portée !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *