Prendre la responsabilité totale de mes émotions a changé ma vie. 

Évidemment, le truc, qui a tout changé c’est de prendre la responsabilité de mes émotions NÉGATIVES. 

En étapes, ça donne : 

1.Reconnaître que c’est MOI qui crée mon émotion avec mes pensées. 

2.Accepter que si j’ai des pensées m**…ques, je vais me sentir mal. 

3.Et accepter que c’est OK.

Je peux choisir de me vautrer dans la tristesse.
Je peux choisir toutes les étapes de la colère. De la frustration. 

Je peux choisir de me sentir victime, jusqu’à ce que l’envie me passe. 

Parce qu’au fond de moi, je SAIS que j’ai la clef pour changer mon expérience.

Pour me sentir mieux, il faudra que je change mon univers mental. 

Que je trouve des pensées qui m’aident à remonter dans l’échelle des émotions.

Elles viennent, si je les laisse venir à moi.

Prenons un exemple. 

Hier je me suis fait mariner toute la journée dans la tristesse, la résistance et la frustration (pour ne citer que quelques émotions).

Parce que demain, je quitte la Sicile. 

Soyons claires. Parce que j’avais des PENSÉES à propos de quitter la Sicile. 

Du style :

Comment ça a pu passer si vite ? (6,5 mois…)

Il ne fait que 4 degrés en Finlande.

Les gens vont me manquer. 

Je quitte MON pays, etc, etc, etc.

A écouter mon discours mental, on aurait pu croire que j’avais été condamnée. 

J’ai accepté que si je choisis ce genre de pensées, je me sens mal. C’est normal.

Et c’est OK.
J’ai appris à ne plus me juger d’avoir un cerveau capable de générer des pensées nulles qui créent des émotions nulles.

Parce qu’il est capable du meilleur, aussi.

Je n’ai pas résisté à mes émotions négatives, je les ai ressenties et laissé passer.

Et aujourd’hui, je me suis glissée dans un univers mental complètement différent.
Celui de l’appréciation, de la gratitude, du remerciement, de la saveur du moment présent.
Rien n’a changé, je pars toujours demain.

En revanche, j’ai passé une dernière journée merveilleuse.

Et peut-être était-elle plus belle encore grâce au contraste de la journée d’hier… qui sait ?

Alors si vous êtes prêtes, bouclez votre ceinture, je vous emmène en voyage.

Et si vous voulez faire ce travail pour vous-même, je vous attends !

Catégories : Réflexion

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *