En séance de coaching, ma cliente m’a dit qu’elle avait résolu un problème bien plus calmement qu’auparavant, avec une résolution gagnant-gagnant.

Nous avons identifié comment elle avait spontanément mis en place des mécanismes sur lesquels nous avions travaillé.

Une de ses explications était : « Je ne rumine pas, je réfléchis ».
J’avais justement sur mon bureau un post-it sur ce sujet : Penser moins, réfléchir plus !

Penser moins, réfléchir plus



Penser et réfléchir, ce n’est pas la même chose.
On associe souvent le verbe penser à une action rationnelle et du coup, on croit que si on pense quelque chose, c’est « vrai ».

Mais penser, c’est « former des idées » nous dit le dico.
Notre cerveau en émet environ 60,000 par jour, une moitié peut-être bien et une moitié probablement à jeter à la poubelle.


Et cette opération de tri, c’est à nous de la faire en RÉFLÉCHISSANT et en décidant les pensées qui nous sont utiles et celles qui ne le sont pas.

Réfléchir, c’est concentrer son attention sur un sujet précis pour en avoir une bonne connaissance de manière à former un jugement, une décision, une action.

***
Beaucoup de mes client.e.s (comme moi avant) sont des rumineurs et rumineuses professionnel.le.s.

La rumination, ce sont des pensées non-stop, comme un film.
Comme ça s’enchaîne, on a l’impression qu’il y a une suite logique. Alors que comme dans une série TV, les scènes sont répétitives et saccadées. Elles laissent peu d’options pour la créativité personnelle.
On répète (en renforçant les connexions neuronales associées) au lieu d’imaginer les solutions qu’on veut mettre en place.
Bref on s’enfonce dans le problème au lieu d’en sortir.
C’est une utilisation hyper INEFFICACE de notre cerveau.

Mieux vaut réserver un temps défini (10, 30 min) pour réfléchir en se fixant un cadre :

  • Quel est le problème ?
  • Quels sont les faits 100% vrais et vérifiables ?
  • Qu’est-ce que je voudrais voir à la place ?
  • Qu’est-ce que je veux ressentir dès maintenant ?
  • Quelle est LA chose que je peux/veux faire tout de suite ?

10 minutes de pause réflective peuvent épargner des heures de rumination.

Pensez moins, réfléchissez plus !

Et si vous vous sentez pris au piège par vos pensées, je peux vous aider à en sortir.

Catégories : Réflexion

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.