Savez-vous rêver de ce qui vous semble impossible ? 

Savez-vous pourquoi je parle autant de RÊVES ici ?
Ou pourquoi je veux vous inspirer à rêver plus grand ?

Parce que nous créons notre vie à la hauteur de nos rêves.

Depuis que nous sommes enfants, on nous saoule avec le pragmatisme. Pour nous éviter des émotions, comme la déception, la frustration, la tristesse, on nous a dit de ne pas « prendre nos rêves » pour la réalité.

On ne nous a appris à ne désirer que les fruits qui sont sur les branches basses de l’arbre.
De préférence, de l’arbre le plus proche.

Si vous ne rêvez qu’à ce qui vous semble atteignable, c’est (au mieux) ce que vous aurez. Jamais plus.

Si vous limitez vos ambitions professionnelles au poste de votre n+1, c’est ce que vous aurez, au mieux, dans quelque temps, si quelqu’un avec des rêves plus grands n’est pas passé avant vous.

Si vous vous cantonnez à vouloir une chambre de plus, au lieu d’une grande maison avec jardin et piscine, vous ne trouverez jamais mieux qu’une chambre de plus.


J’ai appris à rêver de tellement plus grand que ce qui me semblait possible.

Est-ce que j’ai été frustrée ? déçue ? contrariée ? Est-ce que j’ai eu peur ? 

Oui, plein de fois.
Plein de fois, je n’ai pas atteint le rêve « impossible ».
Mais je suis arrivée bien plus loin que ce que je pensais « possible ».


Début 2020, mon objectif était de multiplier mes revenus par 3 et diviser mon temps de travail par 3.
Ça semblait impossible ? Oui. 

J’ai travaillé à aligner mes PENSÉES pour que ce soit possible.
Ai-je atteint mon objectif. ?
En partie :
Temps de travail divisé par 3, 

Revenus multipliés, mais « que » par 2,5.

Je vous assure que je ne considère pas ce résultat comme un échec !


Si j’avais fixé un objectif conventionnel, 80% de temps de travail et + 20% de revenus aurait été « concevable ».

Bien loin de la vie et des résultats que j’ai créés en 2020 !

En ce moment, je suis en Sicile, en plein Covid, en zone rouge, dans une magnifique villa avec piscine et vue imprenable. Ça me semble impossible.

Mais manifestement, ça ne l’est pas, parce que j’y suis !

(Si vous voulez en savoir un peu plus sur mon parcours, c’est par ici)


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *