J’avais un projet.
Employer un coach pour m’aider avec la technique, l’équipement et la sécurité pour la nage en eau libre. J’avais défini mon budget.

J’ai parlé à des gens qui ne m’entendaient pas tant ils étaient bloqués sur leurs croyances et qui ont laissé mon argent sur la table sans même en envisager la possibilité.


J’ai parlé à des gens qui n’ont pas fait le travail (pourtant indispensable pour tous) de comprendre que la valeur du service qu’ils offrent ne se compte pas en minutes ou en comparant « les prix du marché ».

Je n’ai pas (encore) pu investir l’argent que j’ai décidé de consacrer à ce projet.
Mon alternative : voir le monde à travers les yeux de mes fournisseurs potentiels.
(C’est le monde à l’envers !)

***

La valeur de ce qu’on offre est toujours la valeur ajoutée que le service (ou le produit) qu’on fournit apporte dans la vie de celui qui le REÇOIT.

Que tu sois salariée, entrepreneuse, prof libérale, freelance, maman au foyer, peu importe, c’est toujours la valeur de ta contribution à l’économie qui bénéficie de ton effort : ton employeur, ton patient, ton client, ta famille.
 
Cette valeur se compte parfois en euros, mais pas que.
C’est aussi ton expertise ou le temps gagné, la simplicité, la clarté, la garantie d’un résultat, la résolution d’un problème, la connexion, la multiplication des forces et compétences (etc, liste sans fin).

***

Quand tu demandes un salaire ou un tarif en pensant à TOI : tes pensées limitantes, tes objectifs perso, ce que tu crois que tu peux gagner, comment tu te situes par rapport aux autres, etc … tu oublies le principal.

Ceux que tu sers.

***

On peut difficilement s’empêcher de voir le monde à travers notre propre filtre.

C’est normal.
Notre cerveau fonctionne par association, schémas et prédictions : pour toute situation, il décide de notre réponse en fonction de ce que nous avons appris et mémorisé dans le passé.
Mots clés !!
->notre expérience

->le passé

C’est donc normal que notre première pensée, voire réaction, soit en alignement avec ça.
Mais quand on est CONSCIENT qu’on analyse et décide à travers ce prisme, on peut chercher des alternatives en regardant la situation à travers les autres facettes.
Ça nous évite de plonger, tête baissée, dans la solution par défaut.

On peut commencer par ces deux mots-clés :
->l’expérience de l’autre : quelle est la valeur de ma contribution pour elle/lui ? Qu’est-ce que mon service/produit apporte dans SON expérience ?
->le futur : comment est-ce que je peux servir à la plus haute valeur aujourd’hui et pour l’avenir ? Que suis-je prête à créer ?

Ces questions d’ouverture sont de bons points de départ.

Cela ne veut pas dire que tu ne choisiras pas, parfois, de laisser de l’argent sur la table.

C’est un choix, après tout. On n’a pas besoin de faire tout et n’importe quoi pour recevoir de l’argent.
Mais ce choix ne sera plus inconscient ou limité par des croyances non examinées.
Ce sera une décision satisfaisante, prise en toute connaissance de cause et motivée par un alignement avec ses valeurs.

Si vous avez du mal à demander d’être payé à la hauteur de la contribution que vous apportez, je peux vous aider à trouver la clarté et l’honnêteté de demander exactement ce que vous voulez.
Pas plus et pas moins.
Satisfaction garantie.

Contactez-moi !



Catégories : ArgentMotivation

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *