Nous vivons dans un monde qui nous entraîne depuis l’enfance à croire DEUX GRANDS MENSONGES : 

1) Il faut PLUS. 

2) « Plus », c’est MIEUX.

Ces deux pensées sont sous-jacentes aux fondations de notre société*.
Il faut avoir plus, faire plus, être plus. 

Il faut consommer pour soutenir l’économie. Le dernier iPhone est mieux que celui que j’ai. Quand j’aurais x (ma maison de campagne, ma boîte, 1000€ de plus par mois), c’est bon, j’aurais tout ce qu’il me faut.

Et une fois qu’on y est, on déplace le curseur, tout en lorgnant les comptes Insta de ceux qui ont déjà ce qu’on ne voulait pas encore.

Pourtant les études montrent clairement la corrélation entre l’argent et le bonheur.
Elle existe.
N’en déplaise à ceux qui répètent que « l’argent ne fait pas le bonheur ».

Elle existe… Mais jusqu’à un certain point seulement.

Passé ce point, l’insatisfaction grandit en proportion à l’accumulation de richesse.
On a beau se dire que, moi, si je pouvais me payer tout ce que je veux, je serais heureuse… C’est possible d’être l’exception, mais bien sûr, peu probable. 

Ce point optimal s’appelle ASSEZ.

Ce ASSEZ est différent pour tout le monde. 

On le trouve en s’interrogeant sur le VRAI « retour sur investissement » en termes de bonheur (long terme/valeurs éthiques) de nos achats et attachements matériels.

Ce « assez », c’est la richesse ABSOLUE.
On a ce qu’on veut vraiment et on n’éprouve ni manque ni peur du manque.

Ce « assez » n’est pas le minimum de survie : il inclut aussi ce qui n’est pas vital, mais important POUR NOUS.

Est-ce qu’une nuit d’hôtel à 500 € est mieux si on ne fait qu’y dormir ? 

Nos papilles font-elles la différence entre un sushi à 40 € et un à 15 € ?
Les 25 fonctions du lave-linge… indispensables ?
 
Il n’y a pas de « bonne » réponse.

Pouvoir s’offrir quelque chose ou le vouloir parce qu’il est proposé, sans se poser la question de fond (Pourquoi ?), c’est prendre le risque de ne jamais trouver ce point idéal d’abondance infinie.

Avant de prendre une décision, que ce soit un achat ou un nouveau job, mieux payé mais plus exigeant, pensez à vous demander : Pour Quoi en retour ?

Et pour faire un vrai travail de fond, vous pouvez aussi me contacter 😉

Catégories : Argent

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *