J’ai un client que je coache à 7h du mat.
Il a 30 ans. 

Nous avons débloqué ensemble une situation relationnelle. 

Quelques mois plus tard, il a fait appel à moi pour l’accompagner dans une reconversion professionnelle.
Comme il voyage beaucoup, 7h semblait le meilleur créneau. 

Il était un peu surpris quand j’ai proposé d’être dispo aussi tôt.

Mais c’est un honneur et une joie pour moi de travailler avec une personne jeune qui accorde autant de valeur à son développement personnel.

Nous avons fait les coachings sur Zoom. 

Par WhatsApp. 

Par téléphone. 

Il était dans des chambres d’hôtel.
Chez lui, dans la cuisine.
Ou dans sa voiture déjà garée pour le rendez-vous où il irait direct après.

Quand on veut vraiment avancer, on trouve toujours les solutions.
Et même les choses bizarres fonctionnent. 


***
J’ai 56 ans.
95% des coachs certifiées par la Life Coach School sont plus jeunes que moi.
BEAUCOUP plus jeunes. 


Ça me remplit de joie.
Toutes ces personnes jeunes qui travaillent à changer leur monde intérieur pour créer un avenir différent.
Ces nouvelles générations qui inventent – par l’exemple et le partage – un monde plus connecté, plus harmonieux, plus abondant, plus apaisé.
 
Comme mes filles qui ont eu le courage de se délester en thérapie des traumas empoisonnés que leurs parents n’avaient pas eu la clairvoyance de résoudre plus tôt.
Mea culpa.

Comme toutes celles qui remettent en question les injonctions internes ou sociétales et passent à l’action.
Quel que soit leur âge.

Je vois des coachs jeunes qui impactent profondément le monde autour d’eux et d’elles.
À son tour, chaque personne coachée rayonne.
Ce sont des ondes silencieuses, puissantes et merveilleuses.

Je ressens une confiance profonde et une foi absolue dans l’avenir qui se crée.
Merci !

Catégories : Réflexion

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *