Hier une coach que j’adore a révélé sa devise : « Tout est possible. »

J’ai rebondi sur ce post, car ces trois mots – ma devise aussi – ne cessent de m’émerveiller.

Mais pour moi, ils ne représentent pas « l’histoire complète ».

Car QUATRE AUTRES MOTS m’ont permis de transformer ma vie.
Je continue de les pratiquer quotidiennement… 

Et je les dévoile plus bas 🙂

C’est génial de pouvoir partager ce qui nous a aidés à nous développer, à créer une vie qui nous plaît et un parcours qui, parfois, peut inspirer les autres.

Mais c’est facile de créer l’illusion que tout s’est passé miraculeusement ou soudainement. 

C’est facile de penser que je suis devenue artiste et que j’ai eu la chance d’écrire deux livres sur la mosaïque du jour au lendemain alors que je n’avais pas fait d’études d’art.
C’est facile de penser qu’un jour j’ai décidé d’être coach, j’ai fait la formation et bing, je suis devenue coach et j’ai eu des clients et voilà.

C’est facile de penser qu’un jour, j’ai décidé de passer l’hiver en Sicile et bing, je l’ai fait.

Mais RIEN NE S’EST PASSÉ COMME ÇA.

Parce que toutes ces choses sont le fruit d’une seule pensée. QUATRE MOTS :

Une.

Chose.

Par. 

Jour.

(C’est d’ailleurs le nom de mon autre blog). 


J’adore ces quatre mots parce que je suis convaincue (et l’expérience me l’a prouvé) que tout arrive quand on fait une chose par jour dans la direction de ce qu’on veut.
Et comme tout est possible, ça marche.

Cette « chose par jour », c’est rarement quelque chose de spectaculaire.

C’est écouter un podcast inspirant.

Noter le nom d’un auteur.

Livre le livre.

Googler une formation.

Réserver un peu de temps chaque jour.

S’entraîner pendant le weekend.

Tester ce qui nous plaît.

Appeler quelqu’un.

Travailler son mental (puisqu’il va nous proposer toutes sortes d’objections, même quand on est déjà coach).

Et puis un jour, le cumul de toutes ces petites actions pas-si-édifiantes-que-ça fait basculer la balance. 

Et on s’aperçoit que ça aussi, c’était possible.

Prenons un exemple :
À -20°, tout est gelé. La température monte d’un degré, -19°, pareil.
 -15°, -4°… zéro… Idem.
Un degré de plus et TOUT FOND.

Autre exemple : Confinement 2020.

Je ressors une vieille boîte d’aquarelle.

Après quelque temps, je cherche un tuto en ligne.

Je découvre Skillshare (gratuit 2 mois). Ça me fait découvrir des cours pour le dessin sur tablette. J’investis 15 € dans une appli (Procreate). J’adore et je découvre d’autres utilisations. Je suis différents cours et profs. 

Je m’entraîne toute l’année par-ci par-là.

J’augmente mes compétences et mes challenges.

Je choisis des cours de plus en plus spécialisés.

15 mois plus tard, je suis capable de créer une collection professionnelle pour textile, papeterie ou papier peint : @byvirginieloy

Je n’avais pas cette idée quand j’ai commencé.
J’ai emprunté le chemin qui se déroulait devant moi au fur et à mesure, en suivant mon instinct et ce qui me plaisait.

J’ai évité de prendre des décisions radicales : est-ce que je dois arrêter de coacher ? de voyager ? de ceci, de cela ? Mon cerveau n’a cessé de me proposer ces options catégoriques, c’est son job. 


Je suis coach ET voyageuse ET artiste ET et… et… et… et en faisant une chose par jour et en sachant que tout est possible, je crée la vie que je veux.

Je pense que tout le monde en est capable aussi. Parfois avec un peu d’aide extérieure pour accélérer le processus. (C’est pour cela que je paie ma coach, j’applique les principes que je prône)

Et ce ne sont pas des mots légers, qui ne servent qu’à celles qui veulent une « vie plus agréable ».

Car ces mêmes mots sont ceux qui m’ont aidée à sortir d’un mariage violent, en 2003, et à reconstruire ma vie, seule avec deux petites filles, sans boulot dans un pays dont je parlais à peine la langue (Je vous raconte tout ici).

Comme je vous le disais. Tout est possible. 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *