Comment PENSES-TU TA VIE ?
Pour ma part, je pense ma (la) vie à l’envers… et c’est une de mes grandes forces en tant que coach !

J’ai mis des années à comprendre que cette manière de voir la vie -qui m’était spontanée- était assez unique.
(Mais on peut l’acquérir, car c’est tout simplement une manière de penser et de mettre nos pensées en action.)

Voici ce que je veux dire par « Penser à l’envers » :

Pour faire mes choix, j’ai instinctivement procédé ainsi.
QUESTION : « Comment est-ce que je veux vivre MAINTENANT ? »
PUIS RÉPONSE à cette question
ET ENSUITE
=> Créer l’environnement et les compétences pour développer la vie que je voulais.
Ceci pour les grandes décisions : travail & métier, lieux d’habitation, relations etc. comme les plus petites.
Ce qui veut dire que même si je ne rejetais pas mes acquis, je ne les laissais pas définir ce qui était possible, ni en faisais des conditions indispensables à conserver pour la suite.

En quoi c’est important ou différent ?

Je me suis aperçue à travers mes connaissances et les personnes que je coache, que la tendance est de faire l’inverse, et de se retrouver facilement bloqué par ce qu’on a déjà (matériellement) ou par ce qu’on a déjà fait (profession, relations).

=> Dans la pratique, cela veut dire

  1. Regarder sa situation actuelle (famille, boulot, logement, cercle d’amis, activités, santé) et
  2. Se demander « Qu’est-ce que je pourrais faire « de différent » AVEC tout ça ?»

Le problème, c’est qu’avec les mêmes ingrédients on refait un gâteau qui a à peu près toujours la même saveur…

Pas de culpabilité ni de honte à avoir, c’est le schéma qui est inculqué par notre éducation et les messages de la société.

EN PRENDRE CONSCIENCE, par contre, c’est ouvrir la porte de la cage (parfois dorée, mais cage quand même).

3 exemples (2 persos et 1 client) : [en commentaire]

1) En 35 ans de vie active, j’ai quasiment toujours travaillé à 10 minutes de chez moi (à pied). La pensée que je ne voulais pas « perdre mon temps dans les transports » a toujours dominé, alors j’ai toujours créé la situation parfaite pour moi.

2) Au départ de mes filles pour leurs études, j’avais encore un atelier mosaïque et un appartement près des services (lycées etc).
Comment voulais-je vivre MAINTENANT ?
– Être libre géographiquement,
– Continuer à avoir une activité professionnelle que j’exerce à distance et au rythme que je choisissais,
– Passer l’hiver au soleil = hors Finlande,
– Avoir du temps pour apprendre…

Avec ces ingrédients nouveaux, j’ai créé un nouveau gâteau. Je n’ai gardé que ce qui m’était utile.

J’ai créé de toutes pièces le reste. Mon blog, mon livre, ma certification de coach, ma formation de designer, mon village en Sicile toutes ces choses dont je ne savais RIEN au départ.


3)CLIENTE J’ai commencé de travailler avec C. suite à une rupture co. et burnout. La cage qu’elle avait inconsciemment créé lui disait de trouver un job moins stressant (dans sa spécialité) à Paris où elle habitait et de conserver son cercle d’amis.

En creusant, ce qu’elle voulait vraiment n’était ni une situation géographique ni la proximité avec ses amis.
C’était une vie en accord avec ses valeurs, un logement avec un balcon et vue sur les arbres dans une ville qu’elle voulait retrouver et un piano. Ça semblait impossible – et franchement trop beau pour être vrai !

Mais c’est ce qu’elle vit aujourd’hui.

Parce qu’elle a eu l’envie de ne plus se contenter de ce qu’elle « pouvait faire » avec ce qu’elle avait.

Et ensemble nous avons ouvert la cage pour qu’elle ose vouloir et ose créer ce qu’elle voulait vraiment.

Le seul moyen d’avoir la vie qu’on veut, c’est de s’avouer ce qu’on veut vraiment.

Faire le travail de croire que c’est possible. Commencer à agir dans ce sens.

Là.
Maintenant.

Jour après jour.

C’est possible pour vous aussi.

Je participe au Sommet virtuel de l’Inspiration Professionnelle. 7 jours, 21 conférences. C’est gratuit (sur inscription).

Catégories : Inspiration

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *