Quand on fait des changements, il y a toujours un passage très « inconfortable ».
La négociation de ce passage fait la différence entre les gens qui FONT des changements et ceux qui ne font qu’en rêver.

Il y a 15 jours, ma fille aînée se sentait HYPER stressée.
Débordée dans son job.
Pleine de doutes.

Envie de reculer.
De pleurer.
De se cacher sous sa couette.

Elle est en train de réaliser un rêve qu’elle a depuis enfant.
Quitter la Finlande. Découvrir d’autres pays et cultures.
Diplômée d’une prestigieuse école de musique, elle a travaillé 5 ans dans une grande maison, a collaboré à plus de 300 disques et babysitté des artistes mondialement connus.

C’est l’identité qu’elle a construite.

Elle a attendu 2 ans la fin du covid pour réaliser ce projet.

Maintenant, elle a donné sa démission.
S’est formée dans un métier.
Vidé son studio et vendu ses affaires.

Fait son plan entrepreneurial, obtenu une subvention, ouvert des comptes, compris à quoi servent un VPN et les assurances expat’.

Elle a bouclé les dossiers pro, les derniers ci et ça, et pleuré aux fêtes d’adieu.

Son cerveau explose de tant d’émotions.
Il dit « STOP ! Rentrons sous la couette. Toutes ces émotions, il y a forcément quelque chose qui ne va pas. »

Ce sont JUSTEMENT ces émotions qui sont l’obstacle à dépasser. Pas la liste des choses à faire.

Je lui ai demandé :
Sur 100, combien de tes amis font un changement aussi important que ce que tu fais ?
– Max 2.
Sur 100, quand tu en parles, combien te disent « c’est génial, moi aussi, j’ai toujours voulu/je veux faire ça » ?
– Au moins la moitié.

Alors que font les 48 qui voudraient et mais le font pas ?
Ils sont aussi capables qu’elle de faire de plans, d’ouvrir des comptes et d’apprendre un nouveau métier.

Mais ils ne savent pas dépasser l’inconfort des émotions.


Ces émotions ne disent rien de la réalité à venir.
Mais la réalité à venir dépend de notre capacité à être AVEC ses émotions et à continuer d’avancer vers son cap.

On peut le faire seule ou accompagné.
C’est ce qui fait la différence.

Si vous avez des questions ou besoin de soutien sur la voie du changement, contactez-moi. C’est mon job de coach (et je l’ai fait plein de fois personnellement aussi) !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.