« Quand la maladie sera passée. Quand on retournera au bureau. Quand cette crise sera finie. Quand les enfants iront à l’école. Quand on aura un vaccin. Quand… »

Le business qu’on ne monte pas. L’augmentation qu’on ne demande pas. Le déménagement qu’on n’organise pas. Le divorce qu’on repousse. Le mariage qu’on décale. Le voyage qu’on ne planifie pas.

Parce que là, maintenant, on a une VRAIE excuse. C’est sérieux. D’ailleurs, tout le monde est d’accord : ce n’est pas le bon moment. Surtout quand on a le nez dans les médias : on ne parle que de ça.

Et pourtant, en ce moment même, certains lancent leurs idées et multiplient leur chiffre d’affaires. Certains prennent des décisions et refusent de laisser les circonstances dicter leur vie.
Pour eux, le Covid-19 n’est absolument pas une bonne excuse.
Pourquoi c’est différent pour eux ?

C’est un choix. 
C’est une décision à prendre. 
C’est même une question très simple.

Il y a ceux qui restent chez eux quand il pleut.
Et ceux qui sortent. 

Qui voulez-vous être ?

Je suis absolument convaincue que nous pouvons utiliser tous les challenges que la vie nous offre pour nous dépasser, développer notre créativité et découvrir nos forces. 

Apprendre à gérer son cerveau et ses pensées est une compétence extraordinaire pour transformer les obstacles en tremplin. Et ce n’est pas parce qu’on est coach qu’on ne se pose pas les mêmes questions que tout le monde. 


À la Life coach School, nous échangeons beaucoup entre coachs. C’est une richesse extrême. En nous aidant mutuellement à identifier nos pensées limitantes, nous aidons mieux nos clients ensuite.

Au début du Covid, une coach se demandait si nous pouvions coacher « pendant cette crise ». Mon point de vue était que « Ne pas coacher maintenant, en temps de crise, c’était comme ne pas coacher quand il pleut. »
Le Covid n’est pas un meilleure excuse que la pluie. Ce n’est pas une bonne excuse, tout court. C’est quand les situations sont encore plus difficiles, quand il y a plus d’instabilité, quand nos émotions sont plus intenses, que nous les coachs devons sortir sous la pluie. Car nous avons les outils et le désir profond de les partager.

Maintenant, plus que jamais, si vous n’arrivez pas à avancer, faites appel à une coach.

Catégories : Réflexion

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *