Je suis comme Picasso.
Vraiment ???
Et vous ?

Hier, j’ai lu cette phrase “Dès que Picasso avait appris à faire quelque chose, il l’abandonnait”.

Et dire que pendant des années, je me suis dit qu’il y avait quelque chose qui clochait chez moi parce que dès que je savais assez bien faire un truc, j’avais envie de recommencer quelque chose d’autre à partir de zéro.

Ah, me voilà rassurée ! Il y a au moins Picasso… et moi !

Apprendre est pour moi un des plus grands plaisirs de la vie. 


C’est aussi un moyen de rester connectée et vibrante dans un monde en expansion constante.
Ne pas élargir sa zone de confort, c’est vivre dans un écosystème douillet qui rétrécit constamment par rapport au monde qui l’entoure.

En sortir demande de l’agilité mentale. 

L’envie de découvrir.

La capacité de risquer et, peut-être, d’échouer.
Le désir d’avancer malgré tout. 

De retrouver des yeux d’enfants, de poser des questions bêtes, d’avoir honte parfois.

La décision de ne pas lier son estime de soi aux résultats.
Le choix de se couvrir de ridicule ou de faire face à l’incompréhension des proches.
Le courage de faire face aux jalousies et aux critiques.

La capacité de se féliciter de ses efforts, quelques soit l’issue.

La motivation de se connecter avec l’aise, l’assurance et l’émerveillement.

L’audace de célébrer ses réussites. 

Ça vaut le coup !
Un projet. 10 000 émotions 

Pour les créatives qui ont envie de suivre mon nouveau voyage émotionnel et créatif, je viens de lancer un compte Instagram dans lequel je partage mon dernier projet de design textile et surface : Instagram @byvirginieloy

Venez me rejoindre !

Et dites-moi ci-dessous comment vous, vous repoussez les limites de votre zone de confort !

Et les émotions qui vous accompagnent

Pour info, j’ai lu la phrase sur Picasso dans le livre de Austin Kleon “Montrez votre travail”.

Catégories : Inspiration

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *