Dire oui quand on pense non est une attitude largement répandue et dont les conséquences sont souvent très désagréables pour nous.

Beaucoup pensent ne pas savoir dire non. Il n’y a pourtant aucune fatalité là-dedans : on peut très bien apprendre à dire non !

Je vous propose de prendre un peu de recul, notamment avec un exercice pour apprendre à dire non dans différentes situations.

Dire non sans culpabiliser ni se justifier, c’est possible !

Dire non : qu’est-ce que ça veut dire ?

Cela peut sembler évident, mais commençons pourtant par développer un peu le sujet pour avancer sur des bases saines !

« Non » est une phrase entière.

Ne pas savoir dire non

Si on répond facilement « Oui, pas de souci », pourquoi est-il si difficile de penser et de répondre « Non, pas de souci » ?

« Non » n’a pas besoin d’être suivi d’explications ni d’excuses, et encore moins de justifications.

On peut dire non quand on veut et pour la raison qu’on veut. Et tout particulièrement quand on pense « non » !

Apprendre à dire non en toute simplicité, sans arrière-pensée ni culpabilité, c’est un début pour apprendre à se dire oui à soi-même.

Tu veux pas encore un petit verre ? Non.

Tu passes nous voir dimanche ? Non.

Vous avez la monnaie ? Non.

Tu veux faire l’amour ? Non.

Tu pourrais rester un peu plus longtemps… Non.

Tu peux amener le dessert ? Non.

Tu pourrais me prêter de l’argent ? Non.

Je peux inviter une copine ? Non.

Bien sûr, « oui » c’est « oui », si c’est bien cela qu’on pense.

Quand on décide de rendre service, on répond simplement oui et on le fait, si c’est bien ce qu’on veut et si ça nous correspond.

C’est quand on répond oui par peur de dire non que les choses se gâtent :

  • On se manque de respect.
  • On travestit nos désirs pour plaire aux autres.
  • On donne l’exemple d’une personne avec qui on peut se comporter ainsi.
  • Nos relations perdent en authenticité.

Et c’est ainsi qu’on se retrouve embringué dans une vie qu’on pense n’avoir pas vraiment choisie.

Pourtant, on l’a bel et bien choisie, à chaque fois que l’on a dit « oui » à la place de « non ».

Pourquoi dire oui quand on pense "non" ?

À l’évidence, il est aussi simple de prononcer « non » que « oui ».

La difficulté, ce n’est pas de dire non : c’est d’assumer la réaction de notre interlocuteur face à une réponse négative de notre part.

Les raisons de ne pas dire non sont multiples :

  • La peur de décevoir
  • L’envie de faire plaisir
  • Le besoin d’être aimé
  • Le désir d’être perçu comme serviable ou gentil
  • Etc.

Dans tous ces cas, il faut faire face à une vérité pas forcément évidente à accepter : en disant « oui » quand on pense « non », nous sommes en train de manipuler les sentiments des autres.

Nous ne nous montrons pas sous un jour véritable.

En fin de compte, nous souhaiterions que les autres aiment l’image que nous donnons de nous-mêmes plutôt que la personne que nous sommes vraiment.

Lorsqu’on a tendance à accepter régulièrement de faire quelque chose contre notre gré, il est important de s’interroger sur nos motivations profondes. Surtout si on rend service pour ensuite en vouloir aux autres de leur ingratitude !

Savoir dire non sans culpabiliser

Nous l’avons vu, la principale difficulté est de parvenir à assumer la réaction des autres lorsqu’on leur dit non.

Alors il est important de se souvenir qu’on n’est jamais maître des émotions ou des actions des autres. Ce ne sont pas nos paroles ou nos gestes qui déclenchent leurs réactions, ce sont leurs propres pensées à propos de ce que nous disons.

Apprendre à dire non sans culpabiliser

Donnez-vous la liberté d’être fidèles à vous-mêmes !

En respectant vos envies, vous direz certes moins souvent oui, mais vos oui seront plus authentiques.

Vous n’en voudrez plus aux autres de ne pas vous considérer suffisamment.

Vous aurez plus de temps pour vous et ce que vous aimez.

Vous choisirez de donner librement et par envie, dans la joie plutôt que dans le ressentiment.

Un exercice pour apprendre à dire non

Beaucoup de personnes disent ne pas « savoir dire non ». Ce n’est toutefois pas une fatalité : on peut apprendre à dire non !

Je vous propose d’ailleurs un exercice pour vous entraîner peu à peu à répondre par la négative.

1. Lister les situations dans lesquelles on ne sait pas dire non

Faites la liste des situations dans lesquelles vous dites oui sans réfléchir, quitte à vous compliquer la vie. Elles sont le terrain idéal pour commencer votre apprentissage !

  • Dire oui à un commerçant vous réclame la monnaie.
  • Dire oui quand quelqu’un vous double à la caisse avec moins d’articles que vous.

Faites aussi la liste des situations dans lesquelles vous éprouvez des difficultés à dire non. Certaines situations récurrentes pourront vous venir aisément à l’esprit.

Par exemple :

  • Ne pas savoir dire non au déjeuner du dimanche chez vos parents (car cela leur briserait le cœur).
  • Ne pas savoir dire non quand la voisine vous demande de garder son chat.
  • Ne pas savoir dire non quand votre patron vous demande de faire des heures supplémentaires, alors que vous avez votre cours de karaté.

2. Se poser des questions pour décortiquer le phénomène

Face à ces situations, posez-vous les questions :

  • Pourquoi ne dites-vous pas non ?
  • Que se passerait-il si vous disiez non ?
  • Et alors ?
  • Que ressentiriez-vous ?
  • Que ressentez-vous quand vous dites oui ?

N’hésitez pas à analyser les situations problématiques en la mettant en perspective dans un modèle de Brooke.

3. Passer à la pratique

Passez maintenant à la pratique, en sachant bien sûr que cela sera désagréable, puisque vous sortez de votre zone de confort.

Commencez par vous challenger dans les actions à faible impact : comme dire non quand on vous demande la monnaie. Et félicitez-vous de chaque non !

Puis augmentez progressivement la difficulté. Apprendre à dire non au travail ou à sa famille peut être plus difficile en fonction des personnes : choisissez d’avancer graduellement.

Et toujours, prenez soin de vous préparer en choisissant intentionnellement l’émotion avec laquelle vous souhaitez être aligné au moment de dire non.

Pour aller plus loin : dire non sans se justifier

Le besoin de se justifier n’est pas agréable, mais c’est pourtant un bon outil pour l’introspection.

Car si on ressent le besoin de donner des justifications, c’est que, quelque part, on n’est soi-même pas totalement au clair avec son choix.

Cette sensation doit nous arrêter et nous faire nous interroger :

  • Pourquoi j’éprouve le besoin de m’expliquer ?
  • Quelle explication ai-je envie de donner ?
  • Est-ce que (plus ou moins inconsciemment) j’essaie de manipuler ou d’influer ce que mon interlocuteur pensera de moi / de ma réponse ?
  • Est-ce que (plus ou moins inconsciemment) j’essaie de manipuler ou d’influer MON émotion face à la réaction de l’autre ?
  • Est-ce possible de toujours faire plaisir à moi et à l’autre ? Est-ce possible dans CETTE circonstance ?
  • Est-ce que je suis prêt à accepter toutes mes émotions (notamment par rapport aux réactions des autres) pour respecter mon choix, ma décision, mes valeurs ?

Quand on est droit dans ses bottes sur le POURQUOI de notre décision, alors il devient facile de dire simplement non, avec respect, bienveillance et intégrité.

Savoir dire non, c’est se dire oui à soi-même

Je vous invite à apprivoiser le « non » et à tester.

  • Observez vos réponses.
  • Observez ce que vous ressentez lorsque vous dites oui à la place de non.
  • Demandez-vous pourquoi vous faites ce choix.
  • Demandez-vous pour qui vous faites ce choix.

Il est impossible de créer la vie qu’on désire vraiment sans apprendre à manier le non avec fluidité et gentillesse. Avec bienveillance pour soi et pour les autres. En parfaite authenticité.

Si vous avez besoin de reconquérir votre authenticité pour vous replacer au centre de votre vie et de vos rêves sans négliger ceux qui vous entourent, je peux vous aider à faire ce travail.

Examinons ensemble les « oui » que vous dites par habitude et qui vous éloignent de ce que vous voulez.

Examinons aussi les « oui » qui s’appuient sur vos valeurs et que vous pourrez dire avec conviction.

Rien n’est mieux qu’un vrai Oui ou un vrai Non !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.