Quand on dit « je dois » faire ci ou ça, on parle presque toujours de ce qu’on préférerait ne pas faire. 
On dit rarement : je DOIS me mettre au fond du canapé avec un bon bouquin et une tisane à la menthe.

Nous polluons notre vie à l’idée de tout ce que nous DEVRIONS faire. Voici quelques réponses reçues sur ma Story Instagram :
faire attention à ce que je mange, faire le tri dans mon dressing, corriger les copies, travailler sur mes pensées,…

Dès qu’on ajoute « je dois », on se prive de notre liberté de choix.

En général, la conséquence est : repousser jusqu’à la dernière minute, et finir par agir précipitamment et/ou de mauvais cœur.

On s’emprisonne dans des obligations en oubliant de les remettre dans leur  contexte.

Ce qui nous aide, c’est se rappeler POURQUOI cette tâche est sur notre liste et ce qu’elle signifie dans notre vision globale.

Car nous avons TOUJOURS le choix.

Personne n’est obligé de laver la salle de bain ou de faire sa compta (mes exemples).

Mais j’aime me préparer dans une salle de bain propre.
Donc la laver n’est qu’une des étapes qui crée mon expérience idéale.
 
Ma pensée plus pertinente est : je veux que ma salle de bain soit propre.

Je suis consciente que l’alternative – ne pas faire le ménage – est possible, ce n’est juste pas celle que je veux.
Ma question devient alors « Comment faire pour arriver à mon résultat de la manière la plus plaisante ? »
=> Au lieu ressentir de la résistance et de procrastiner, je deviens inventive.

En pratique, je ne fais plus de grand ménage hebdomadaire, je passe un peu partout tout le temps. C’est une solution qui marche pour moi.
Chacun doit trouver la sienne.

(suite en commentaire)

Dans toutes mes entreprises, j’avais toujours traîné la compta comme un boulet.

Mais je veux être entrepreneuse ET je veux être au clair dans mes objectifs, mes résultats et avec les impôts.

Donc, en réalité, je veux que ma compta soit faite.
=> Au lieu de ressentir la pression et de repousser au mois suivant (ce qui complique tout), je deviens organisée.
Je réserve 3 heures le premier mardi du mois. Elles sont bloquées automatiquement dans mon calendrier électronique.
Le jour J, je m’y attèle sans tergiverser. Cela m’a permis de créer des systèmes et de diminuer le temps nécessaire de 30%.
Je m’offre le temps gagné pour faire une chose qui me fait plaisir sur le moment.
(Travailler si c’est ce dont j’ai envie, ou me promener, lire, dessiner…)

Quand vous vous dites : Je DOIS faire ci ou ça, je vous invite à prendre la lorgnette dans l’autre sens.


Au lieu de vous focaliser sur cette tâche spécifique, prenez du recul et observez-la dans son contexte plus vaste.
Demandez-vous POURQUOI vous « devez » la faire ?
Connectez-vous avec vos vraies raisons, celles qui ont du sens pour vous.

Parfois, vous remarquerez que vous n’aimez pas (ou plus) vos raisons : bonne chose à savoir !

Demandez-vous ce qui correspond à vos envies profondes aujourd’hui.
Ne vous forcez pas à coller à vos « règles » ou objectifs d’antan.
Seul compte ce qui est important pour vous AUJOURD’HUI.

En revanche, quand vous retrouvez le sens d’une tâche par rapport à vos objectifs globaux, vous êtes sur une bonne base pour trouver les solutions qui vous facilitent la vie.

Et dans ce cas, je pense que rechercher l’aise, la facilité, le plaisir, l’enthousiasme, l’efficacité seront des carburants plus constructifs que la pression ou l’obligation.

Mes questions pour les instagrameuses sont donc :
Pourquoi voulez-vous faire attention à ce que vous mangez ?
Pourquoi voulez-vous faire le tri dans votre dressing ?
Pourquoi voulez-vous corriger les copies ?
Pourquoi voulez vous travailler sur vos pensées ?

Posez-vous aussi la même question sur ce que vous pensez devoir faire.
Et si c’est une chose que vous voulez faire, demandez vous :

Quelles sont les pensées qui vous inspireront?


Si vous avez envie de vous libérer du poids de vos obligation et de la charge mentale et redonner rapidement un vrai sens, bien chois, bien délibéré, à vos journées, n’hésitez pas à m’en parler !

Catégories : Motivation

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *